Publié par Patrick

Sarah Barukh - Elle voulait juste marcher tout droit

Editions Albin Michel
 
Résumé :
Nous sommes en 1943, Alice, fillette de cinq ans, vit dans une ferme à Salies de Béarn, avec Jeanne, sa nourrice.
Sa maman lui en a confié la garde durant la guerre. Elle vit au quotidien avec cette Mamie de substitution et Crème un petit chaton que la fillette a recueilli.
Alice va à l’école et se fait des camarades au fil des semaines. Sa vie est ponctuée par la dureté de la vie mais aussi de douceur, de petites joies et bonheurs avec Jeanne.
Les années passent et la fin de la guerre arrive.
La guerre est donc finie, mais sa maman ne vient pas la chercher, les mois passent et Alice demande à Jeanne de lui parler de ses parents et de son histoire.
La femme lui donne les éléments en sa mémoire, et dans la petite valise que sa mère lui a donnée à l’arrivée du bébé ou se trouvaient des vêtements et des magazines avec des articles d’un certain Vago !
Qui est cette inconnu(e) ?
Et puis un jour, en rentrant de l’école, deux femmes sont là, une assistante sociale et sa maman, elles sont venues toutes les deux pour qu’Alice rentre avec sa maman à Paris.

Mon avis :
A la lecture du synopsis de ce livre, on pourrait croire que, une fois de plus, il s’agit d’une histoire comme déjà lu à maintes reprises à ce sujet.
Alors effectivement, oui aux premiers abords, mais quand j’ai plongé mes yeux dans ce roman et bien pas du tout.
En effet, ce roman est d’une facilité à lire, je n’ai pas pu quitter cet ouvrage le premier paragraphe commencé. J’ai envie de connaitre la vie d’Alice, mais aussi de la protéger quelque part.
Les personnages et leurs caractères sont bien choisis et décrits d’une justesse profonde.
L’histoire est d’une telle banalité (comment on peut dire banalité d’une atrocité telle, mais qui est grâce a la mémoire de nos anciens qui ont vécu cette période de plein fouet, et à l’écriture de romans des auteurs, le passé est gravé en chacun de nous) durant cette période, mais tellement hors du commun en même temps.
Les mots sont justes, les émotions sont là, sans pour autant aucun apitoiement.
Il est nécessaire de lire et raconter de telles histoires à nos enfants, que la mémoire perdure, ne s’oublie pas, et surtout ne se reproduise plus jamais. PLUS JAMAIS CA !

Merci beaucoup Sarah pour ce magnifique roman, qui m’a profondément touché, et, cette superbe histoire en compagnie d’Alice, Jeanne, Diane, Joseph, Marcel, Vadim.
Je ne peux que le conseiller.
Coup de coeur réel et profond.
Bravo SARAH !
Ma note pour ce livre : 11 sur 20

Commenter cet article