Publié par Manu

Interview de Stéphane Grare

 

 

Bonjour Stéphane comment allez-vous?

Bonjour, je vais bien. Le soleil brille, les beaux jours sont devant nous ou arrivent.

 

Pouvez-vous nous dire en quelques mots qui est Stéphane?

Je suis né à Calais le vingt-deux janvier mille neuf cent quatre-vingt-un. Durant ma jeunesse, j’ai beaucoup déménagé par rapport au travail de mon père. J’ai vécu une grande partie de mon enfance à Marck, une petite ville située dans le Nord près de Calais. Calaisien, je suis devenu Lillois, puis Grenoblois avant de devenir Marseillais lorsqu’on est arrivé dans la cité phocéenne en deux mille trois. En deux mille douze, j’ai quitté Marseille pour venir m’installer dans la petite ville d’Aix-en-Provence afin de me rapprocher de mon activité professionnelle.

 

Quel est votre parcours professionnel?

Les années au collège n’ont pas été faciles du fait de mon surpoids et des moqueries que je devais endurer à longueur de journée. Au lycée, j’ai choisi la facilité. On m’avait pourtant conseillé de suivre une filière informatique, j’ai choisi la filière comptable. Depuis que je suis tout petit, je rêvais d’avoir un jour un ordinateur. La première fois que j’en ai vraiment utilisé un, c’était quand j’étais au lycée. À cette époque, tout le monde n’en avait pas forcément un à la maison comme c’est le cas aujourd’hui. Choisir une filière informatique me paraissait difficile et insurmontable, moi qui n’y connaissait finalement pas grand-chose… C’est un choix que j’ai regretté. J’ai alors retroussé mes manches et chaque soir, je me plongeais dans des bouquins informatiques pour apprendre la programmation, une passion qui grandissait en moi d’année en année. Heureusement, au cours d’une carrière, il est possible de construire un plan de reconversion professionnelle. Après plusieurs années de formation, j’ai décroché un titre de concepteur / développeur. Comme quoi, il n’est jamais trop tard pour décider un jour, de faire le métier pour lequel on se passionne ou peut-être, pour lequel j’étais tout simplement destiné…

 

Comment a démarré l'écriture de ma jeunesse?

J’écris mon histoire depuis que je suis au collège. Seul, sur les bancs de l’école, je griffonnais sur des bouts de papier. J’ignorai alors que j’écrivais le début d’une histoire parsemée de victoires et de défaites. Le passé est loin désormais et même si j’ai beaucoup pleuré, je ne le regrette pas, bien au contraire, j’en suis fier. J’ai longtemps cherché la lumière dans le crépuscule. Depuis, le jour s’est levé, la nuit a passé.

 

Ce récit a-t-il été compliqué à écrire?

Avec le temps, je me suis retrouvé avec un classeur plein de textes qui s'empilaient les uns sur les autres a priori sans véritables liens. Mais, en les relisant, je me suis vite rendu compte que je pouvais les emboîter les uns aux autres. C’est vrai, j’ai longtemps gardé mes récits secrets, loin des regards qui m’ont si souvent jugé. Si je les ai révélés, c’est dans l’espoir que les gens qui souffrent découvrent que malgré les faits, et ceux, même si parfois on songe à des solutions extrêmes, on peut se relever de tout cela. Il y a d'autres solutions que la destruction de soi. C’est un peu le ton que j’ai donné lors qu’on m’a réalisé une interview filmée par F. Productions, interview que l’on peut visualiser sur YouTube www.youtube.com/watch?v=2IQuBl30hQ8. Je ne me vois pas comme un auteur de profession, juste quelqu’un qui s’exprime avec son cœur et espère avant tout pouvoir aider par le témoignage que je laisse à travers ce livre.

 

Quelles sont les conditions pour bien écrire pour vous?

Je me suis toujours dit que les paroles les plus sincères sont celles que dicte notre cœur. Pour écrire, je l’écoute. S’il m’inspire, c’est que je ne suis plus ici. J’ai la tête ailleurs, quelque part dans les nuages, assis sur un banc, dans un parc au calme.

 

Écrivez-vous depuis longtemps?

C'est à quinze ans que j'ai commencé à écrire, je crayonnais ce que je ressentais à l'encre bleue, toujours. Mais bien souvent, c’est dans les moments où je pleurais que j’écrivais. Écrire a toujours été pour moi, comme une thérapie.

 

Pouvez-vous en quelques mots nous expliquer "L'aube de ma jeunesse" avec vos propres mots?

L’Aube De Ma Jeunesse est le récit d’un jeune garçon qui puisse sa force dans les rêves pour survivre à la réalité. Il rêve de rencontrer une personne qui l’aimerait pour ce qu’il est, à l’intérieur. Dans la réalité, les choses ne font que s’empirer, et le rêve lui, va finir par se transformer en un véritable cauchemar lorsqu’il comprend que rien ne changera jamais. C’est un combat qui s’amorce, combat contre son obésité, notre société, la réalité… mais aussi contre lui-même.

 

Quels sont les retours des lecteurs de ce livre?

Les gens me parlent d’un roman émouvant, à la fois touchant, mais positif, qui embarque immédiatement le lecteur. Mais pour ma part, je pense que c’est à chacun de se faire sa propre opinion. La meilleure façon est sans nul doute de le lire.

 

Comment s’est déroulée la rencontre avec votre maison d'édition?

Écrire un livre est toute une aventure et l’éditer, aussi. Les éditions Abordables ont une approche qui est avant tout humaine. Comme vous avez pu le constater par vous-même, cela se ressent dans les ouvrages qu'elle choisit de publier. J'ai eu également l'occasion de lire plusieurs ouvrages proposés sur leur catalogue Léa, un catalogue rempli de pépites que je vous invite à découvrir sur le site www.lea-book.com.

 

Vous avez le tome 2 en préparation, pouvez-nous nous donner une petite information?

Oui, on pourrait le résumer de cette manière : après avoir connu un passé où il était rejeté par ses camarades du fait de son surpoids, le jeune Stéphane est maintenant un adolescent comme n’importe quel autre. Si ces dernières années l'ont marqué, une nouvelle vie commence pour lui. Il n’a plus besoin de s’enfermer dans sa chambre pour s’enfuir loin dans son imagination. Il redécouvre la réalité, un monde auquel il ne peut plus échapper. C’est une période d'instabilité où il recherche son équilibre. Saura-t-il y le trouver ou succombera-t-il à cet univers onirique, qui parfois, l'appelle.

 

Y a-t-il une question que vous auriez souhaité que je vous pose et que vous ne retrouvez pas dans les questions?

Je suis déjà très content de toutes les questions que vous m’avez posées. Bien sûr, si les lecteurs souhaitent des réponses à d'autres questions, je tiens régulièrement à jour un blog à l’adresse stephanegrare.blogspot.fr. Je vous remercie du temps que vous avez passé pour la lecture de mon ouvrage et l’avis que vous avez émis. Celui-ci m’encourage dans la suite de mes écrits, le tome 2, mais aussi le tome 3 qui sera le dernier qui clôtura la trilogie.

 

Stéphane, merci beaucoup, et avant de vous quitter auriez-vous quelques minutes à m'accorder pour une interview dos à dos?

Oui, avec plaisir.

Si vous étiez :

Un vêtement / Un sweat à capuche. Contrairement à ma vie d’avant, je n’utilise plus la capuche pour me cacher des regards qui se moquaient de mon obésité.

Un sport / Le roller hockey, c’est le sport que j’ai beaucoup pratiqué dans ma jeunesse et qui m’a aidé dans la perte de poids et le maintien.

Une musique / "La Légende De L’Ocarina", une aventure musicale qui s’inspire du jeu vidéo phare de Nintendo "The Legend Of Zelda". Si j’écris, j’aime aussi la composition musicale, en amateur, je précise.

Un livre / "La Gloire De Mon Père" de Marcel Pagnol. Comme lui, j’écris sur ma vie. Son récit m’a beaucoup marqué.

Un film / C’est difficile. Il y en a tellement qui m’épatent, certains m’inspirent, d’autres m’amusent, et certains mêmes me font peur.

Une odeur ou un parfum / Celui des fleurs.

Un lieu / Grenoble. Après l’aube de ma jeunesse, c’est dans cette ville où a débuté ma nouvelle aube.

Une boisson / Coca-Cola zéro, parce qu’il y a zéro sucre ? (Rires)

Un plat / Des lasagnes

Un dessert / Une forêt-noire

Une qualité / La volonté

Un défaut / Gentil. Ma gentillesse m’a si souvent perdu. L’impatience aussi, je dois l’avouer.

Un verbe / Créer. Comme l’indique mon signe astrologique, le Verseau, je suis quelqu’un de très créatif.

Un adjectif / Gourmand

Une plante / La rose

Un monument / La Tour Eiffel

Un animal / Un chat

************

Stéphane, merci beaucoup pour ce moment et cet entretien.

Retrouvez mon avis sur le livre L'Aube de ma Jeunesse en cliquant ICI 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article