Publié par Manu

 

Interview de Tom Noti

 

Bonjour Tom, comment vas-tu?

Je vais bien Manu, merci et merci de cette invitation.

Peux-tu nous dire qui tu es en quelques mots?

Je suis un instituteur de la région grenobloise, père de 3 garçons et auteur de 3 romans que j'aimerais bien voir grandir avec la même vigueur que mes enfants.

Comment fais tu pour mener de fronts tes deux activités professionnelles?

J'ai une activité professionnelle, c'est l'enseignement, l'écriture est une passion. Pour concilier les deux, je me couche trop tard et je me lève très tôt.

 

Quand as-tu commencé à écrire des histoires?

J'aime bien dire que, j'aime tant écrire que j'écrirai toujours et surtout que j'écrivais déjà bien avant de poser les mots sur des lignes. Personnellement j'ai toujours eu des phrases qui s'ancraient et s'encraient dans ma tête et qui imprimaient les instants que je vivais ou auxquels j'assistais. Quelqu'un qui écrit c'est aussi peut-être d'abord quelqu'un qui a beaucoup observé. Néanmoins, pour être plus terre à terre, mon premier roman a été édité en 2012.

 

Quelles sont tes conditions pour écrire?

Le matin au réveil (avant de me rendre compte à quel point c'est dingue de faire ça) quand la maison dort, un café dans ma cuisine et mes fenêtres ouvertes sur les montagnes du Trièves. Ou en fin d'après-midi, dans un café rempli d'Italiens au milieu du bruit, des rires.

 

Les naufragés de la salle d'attente est ton troisième roman, comment t'es venu l'idée de cette histoire?

J'étais allé rencontrer un super psychologue qui suivait l'un de mes élèves, dans son cabinet, il y avait une porte d'entrée électrique afin de faciliter l'accès aux personnes handicapées. Dans la salle d'attente, je me suis dit "et si... "

 

Les personnages de ce huis clos sont ils inspirés de personnes réelles que tu as rencontré?

Chaque personnage est une partie de moi, (infime ou plus importante parfois) mélangé à des personnes qui m'inspirent. Pour le personnage de Gabriela, il s'agit aussi du parcours d'un prof de maths que j'ai croisé au collège de mon fils, j'ai voulu m'éloigner de lui en en faisant une femme afin de ne pas raconter son histoire et au final la travestir...

 

Combien de temps as-tu mis pour écrire ce livre?

. "Les naufragés.." a été mon roman le plus vite écrit, un an environ mais c'est sans compter sur les reprises, les corrections qui sont un très long travail. Mais à ce moment là, on n'est plus tout seul, on est accompagné par un directeur d'édition. Pour moi, ce fut Philippe Nonie de Chez Paul & Mike et nos échanges furent passionnants car il m'a fait approfondir ce que je voulais dire de mes personnages. J'ai eu beaucoup de chance de bosser avec lui.

 

Les naufrages commence à remporter un gentil succès comment te sens tu?

Je ne rends pas compte de ce que tu appelles "le succès", je réalise que j'ai des retours d'une extrême bienveillance, que je suis touché par ces gens qui comprennent jusqu'aux non-dits que je n'ai donc pas écrits dans ce roman... C'est assez incroyable de vivre cela. Rare et troublant.

 

Demain le Scénario des naufragés est adapté pour le cinéma quels acteurs verrais tu dans les rôles phares de ton histoire?

C'est une torture cette question pour moi ! Bon, si je ne veux pas faire juste plaisir à certains de mes amis, je dirai que les visages et l'âme des mes personnages seraient Marie Dompnier (Gabriela), Nicolas Duvauchel (François) et Pio Marmai (Hervé). Je pleurerai de joie qu'Isabelle Adjani soit le personnage d'Isabelle (l'actrice mais ça c'était facile)

 

N'est ce pas trop compliqué de changer de registres à chaque ouvrage?

Non, changer de registre est une grande liberté, un privilège. Depuis que j'écris, je suis un enfant dans un magasin de bonbons, j'ai envie de tout goûter... Alors, bien sûr, je sais que je ne m'aventurerai pas dans certains domaines, je sais aussi que malgré le vêtement qui change, la personnalité doit avoir un parfum qui résiste....qu'elle n'est pas effacée par "l'habit".

 

Pourrais t-il y a voir une suite ou un spin off des naufragés?

Je suis étonné lorsque l'on me demande cela pour chacun de mes romans... si cela veut dire que les lecteurs s'attachent aux personnages alors tant mieux... Honnêtement, je ne sais pas. Il y a tellement d'autres histoires à écrire tellement d'autres personnages à faire exister...

 

Es tu sur l'écriture d'un nouveau roman?

Oui, bien sûr, j'écris toujours une histoire... Là, j'ai achevé un manuscrit, avec une histoire que j'espère un peu drôle. Il reste à le faire lire par mes proches, le remanier, le peaufiner...avant de le présenter décemment aux éditeurs. En parallèle, et dans l'attente de ces premiers retours, j'ai attaqué une nouvelle histoire qui me tient énormément à cœur.

 

Pouvons nous avoir une info (ou un décor, un endroit) du prochain roman?

Ce manuscrit terminé raconte l'histoire d'un homme, entouré (trop?) d'une famille italienne très envahissante. Cet homme se met à recevoir des sms d'une femme qui prétend être sa mère alors que cette dernière est décédée depuis un moment déjà. Pour tout t'avouer, cela part d'une histoire qui m'est arrivée il y a quelques temps...

 

Ou les lecteurs qui ont aimé tes livres peuvent-ils te rencontrer?

Je ne suis pas très sollicité par les salons ou les dédicaces, et comme, en plus, j'ai du mal à démarcher...Le meilleur moyen pour l'instant, reste Facebook !

 

Y aurait-il une ou plusieurs questions que tu aurais voulu que je te pose ?

J'aurais aimé que tu me demandes qui je dois remercier pour avoir cette chance d'écrire aujourd'hui. J'aurais sorti une longue liste, digne des remerciements des Césars, avec les gens que j'aime, mes proches, mes amis, mais il aurait surtout fallu que je remercie les maisons d'éditions qui m'ont bien voulu, en premier Assyelle puis, aujourd'hui, Paul & Mike.

***********


Tom, je te remercie de pour cet entretien, et maintenant si tu le veux bien répondre à un petit questionnaire du tac au tac?

Si tu étais :

Un livre

Un roman policier de RJ Ellory pour la mécanique, la scénographie et les atmosphères qu'il parvient à faire émaner chaque fois. C'est un auteur cinématographique que j'admire et à qui j'ai la chance de souvent le dire désormais

Un film

Une autre torture mais bon : Brazil pour Terry Gilliams, les autres Monty Pithon, De Niro ! Le délire visuel onirique, le délire visionnaire de ces femmes qui étire leur visage jusqu'au ridicule, l'absurdité administrative de la bureaucratie parfois, la déshumanisation...

Une musique

Aie, douloureux encore ! En vrac, les mélodies de Coldplay, les chansons de Springsteen, les soleils de Zuccherro, l'âme flamboyante de la Motown, celle fébrile de La Callas et les envolées qui extrasystolaires de Pavarotti (l'adjectif n'existe pas mais il n'y a pas d'adjectif existant pour lui)

Un lieu

Le sud de la Sicile, ses villages perchés et la plage de Donnalucata... C'est l'endroit que j'aime le plus au monde

Un pays

L'Italie, car j'en suis (en piètre référence, je le confesse à "L'Italie, si j'y suis", roman du merveilleux Philippe Fusaro)

Une boisson

Malheureusement le Coca (mon côté italo-américain)

Un plat

De pâtes au pesto cuisiné par ma femme

Un dessert

Café liégeois (le café est ma drogue)

Une période ou une époque

L'enfance, si elle est heureuse

Une couleur

Le noir

Un parfum

La sauce tomate qui mijote (sinon, mon parfum depuis 20 ans, si tu veux...)

Un son

Un ballon de basket qui traverse un filet, le piano de mon fils aîné. J'aime bien aussi les grillons les soirs d'été (les trois en même temps, c'est top)

Une personne ou personnalité

Je pourrais citer des lettrés, des humanistes, des médecins mais, j'avoue que celui auquel j'ai pensé en premier, c'est Tony Parker (ouais, grand grand fan)

Une qualité que tu possèdes, un défaut

La qualité de reconnaître mes défauts

Un adjectif

Humain

Un verbe

Ecrire

**************

Tom merci beaucoup pour ce moment et cet entretien.

Je vous conseille de plonger dans les livres de Tom Noti qui sont des petites perles.

Souligner les fautes et Epitaphes sont aux éditions Aysselle et Les naufragés de la salle d'attente aux Editions Paul et Mike.

Retrouvez mon avis sur le livre Epitaphes en cliquant ICI 

Retrouvez mon avis sur le livre Les naufragés de la salle d'attente en cliquant ICI 

Commenter cet article